À propos des stages

Chaque année, la Fondation offre à des étudiants ou jeunes diplômés cinq stages pratiques de dix mois à l’Assemblée nationale du Québec , assortis de bourses d'excellence d'une valeur de 21 000 $ chacune.

Vidéo promotionnelle

Les stages, en bref, consistent en :

  • un jumelage en alternance avec un député ministériel et un député de l’opposition
  • une collaboration au travail quotidien des députés sur la colline, en commission parlementaire et en circonscription
  • des séances de formation préparées par les personnes désignées par l’Assemblée nationale
  • la rédaction d’un essai sur un sujet lié au parlementarisme et à la démocratie
  • l’organisation et la réalisation d’une mission exploratoire dans un parlement à l’étranger
  • un appui aux différentes activités éducatives de l’Assemblée nationale.

Une expérience riche en connaissances

Durant dix mois, les boursiers plongent au cœur de l’activité parlementaire. Grâce à des rencontres, des visites et des séances de formation, ils découvrent les coulisses de l’Assemblée nationale en observateurs privilégiés. Comme stagiaires, ils ont aussi la chance d’approfondir un sujet de leur choix en rédigeant un essai tout en bénéficiant des ressources documentaires et professionnelles de l’Assemblée nationale.

« Le stage de la Fondation est une occasion unique de vivre au rythme des députés de l’Assemblée nationale, tant en commission parlementaire que dans leur circonscription respective. Quelle chance de pouvoir assister les élus dans leur travail quotidien ! Chaque jour est un nouveau défi ! »Anne-Marie Pilote, boursière 2014-2015

« Le stage, c'est l'occasion de faire des rencontres quotidiennes avec des personnes inspirantes. C'est non seulement une opportunité unique de vivre au rythme de l'action parlementaire, mais aussi de développer de nouvelles qualités professionnelles à travers l'expertise et la générosité des députés et des fonctionnaires de l'Assemblée. »
Alexandre Duval, boursier 2013-2014

« Je remercie la Fondation Jean-Charles-Bonenfant pour cette magnifique expérience. Ces dix mois furent riches en découvertes professionnelles et personnelles. Merci de m’avoir permis de vivre cette belle année. J’en ressors grandie. »
Audrée Ross, boursière 2013-2014

« Quel moment privilégié pour observer la réalité politique sur le terrain, et quel beau défi à relever pour nous, jeunes diplômés ! »
Martine Sirois, boursière 2009-2010

Le travail des députés au quotidien

Associés en alternance à un député du gouvernement et à un député de l’opposition, les boursiers appuient les élus dans leur travail en toute neutralité. Ils peuvent alors les assister dans leurs fonctions de législateur, de contrôleur et d’intermédiaire.

Ils peuvent êtres appelés à :

  • écrire des comptes rendus, communiqués de presse et documents de recherche
  • préparer des allocutions et prises de position pour le député
  • participer à des rencontres
  • solutionner des problèmes de citoyens.

Des rencontres stimulantes

Les boursiers accueillent leurs homologues de l’Assemblée législative de l’Ontario à Toronto et du Parlement du Canada à Ottawa, puis les visitent à leur tour. Ils peuvent ainsi échanger avec d’autres boursiers et partager avec eux leur expérience au sein d’une institution parlementaire.

Forme d’apprentissage exceptionnelle, la mission exploratoire du programme de stages leur permet de rencontrer des gens des milieux parlementaire, diplomatique, journalistique et universitaire d’un autre pays. Les boursiers peuvent ainsi comparer les systèmes parlementaires et alimenter leur réflexion sur ceux-ci. Une chance unique à saisir !

Admissibilité

Pour être admissible, un candidat doit :

• être titulaire d’un diplôme d'une université québécoise ( 1er, 2e ou 3e cycle) depuis moins de deux ans ou être sur le point de l’obtenir;

• être citoyen canadien ou avoir le statut de résident permanent au Canada;

• remplir le formulaire de candidature.

 Lors du processus de sélection, une attention particulière est portée aux aspects suivants :

• le dossier académique et les résultats scolaires;

• l’implication sociale et/ou étudiante;

• le travail pendant les études universitaires (au Québec ou à l’étranger).

La connaissance de l’anglais est vérifiée lors de la sélection finale.

Un diplôme de maîtrise n’est pas exigé, mais constitue un atout.

Accueil Nous joindre

Logo de l'Assemblée nationale du Québec

Fondation Jean-Charles Bonenfant

Programme de stages
© Assemblée nationale du Québec